Pendant l'été la mairie sera fermée les vendredi 21 et 28 Juillet 2017 merci de votre compréhension

Vous êtes ici : > Accueil > Larnage à l'époque Féodale

Larnage à l'époque Féodale

Lors de l'effondrement de l'empire romain le sud-est de la France était occupait par les Burgondes.

Cette peuplade s'était installée là dans le courant du Veme siécle, avec l'accord de Rome, pour protéger les défilés des Alpes. De leur capitale Genevoise, il s'étaient progressivement étendus vers la vallée du Rhône et le sud. Ils fondèrent un royaume autonome à la chute de l'empire Romain.
Le roi GONDEBAUD, oncle de la fameuse reine Clothilde qui fut l'épouse de Clovis, s'affronta d'abord aux volontés hégémoniques de ce dernier, avant de s'allier à lui pour combattre les wisigoths.
Finalement son royaume fut conquis par les fils de Clovis. Il devint, en 561, le royaume de Bourgogne, l'un des trois royaumes mérovingien avec la neustrie et l'austrasie.
En 564, GONTRAN, fils de CLOTAIRE, hérita de la partie du royaume Burgonde située au delà du Rhône et de la Saône, comprenant notamment ce qui devait devenir le Dauphiné. Le gouvernement général de cette province, fut confié à ANCEMON, avec le titre de Duc. Ce fut lui qui créa l'abbaye de Saint-André le Bas à Vienne, dont dépendit ensuite le prieuré de Saint-Humilian, construit sur les terres du village de Larnage et dont il ne reste aucun vestige si ce n'est, peut être, le transept de l'église actuelle. Ces faits sont rapportés dans l'histoire générale du Dauphiné écrite en 1661 par Nicolas CHORIER, avocat au parlement du Dauphiné.
Lors du partage de l'empire de Charlemagne entre ses petits-fils, au traité de Verdun, en 843, qui marque pour beaucoup d'historiens la naissance de la France et de l'Allemagne, notre région fut rattachée à un troisième royaume, coincé entre les deux précédents, la Lotharingie. Ce royaume ne tarda pas à être absorbé par ses puissants voisins. Il conserva cependant une grande autonomie.
En 855 le sud-ouest de la Lotharingie, composé de la bourgogne cisjurane (Lyonnais, Viennois, Dauphiné et Savoie) et de la provence, est attribué à l'un des fils de Lothaire, CHARLES DE PROVENCE. C'est la création d'un grand royaume de provence regroupant le quart sud-est de la France d'aujourd'hui.
En 879, BOSON DE PROVENCE, beau frère de CHARLES le chauve se fait élire roi de provence et de bourgogne. C'est un roi non carolingien. Arles est alors la capitale de ce royaume.
En 934, Hugues d'Arles, qui gouvernait le royaume de Provence, le concède au roi de Bourgogne transjurane Rodolphe II. Ce nouvel ensemble, qui sera le deuxième royaume de Bourgogne-Provence, est plus connu sous le nom de royaume d'Arles. Il subsistera jusqu'en 1032, puis deviendra terre d'empire à la mort de Rodolphe III.
Bien que rattaché au Saint empire Romain Germanique, le sud-est conserva toujours une grande autonomie. Pour essayer de conserver un certain ascendant sur ses turbulents vassaux, seigneurs laîques ou princes d'église, certains empereurs se feront couronner rois d'Arles. C'est le cas de Frédéric BARBEROUSSE en 1178 et de Charles IV en 1365.
Le mythe du royaume d'Arles, devait perdurer plusieurs siécles. Ce royaume est également appelé le royaume du fleuve, car il s'étendait entre Arles au sud et Vienne au nord, en suivant l'axe rhôdanien. C'était un royaume à deux têtes.
Dans ce contexte féodal, où les terres sont réparties en fiefs dépendants de seigneurs locaux, eux mêmes vassaux de seigneurs plus puissants, la famille de Larnage est nommée pour la première fois dans les cartulaires, au tout début du XII eme siécle: HUMBERT de Larnage en 1108, GUIGUES de Larnage en 1192, le chevalier HUGUES de Larnage en 1192, WILLELME, HUMBERT et BOSON de Larnage en 1209.
En 1188, Hugues, Duc de Bourgogne, s'engagea dans la troisième croisade et joignit son armée à celle du roi de France Philippe-Auguste et à celle du roi d'Angleterre Richard. Il se prépara au départ à Saint Vallier. Il mourut pendant la croisade, en 1194.
Beatrix, son épouse, administra la province, sous la tutelle de son fils Eudes. Un différend les opposait à Aimar de Poitiers, Compte de Valentinois, sur la suzeraineté d'un fief détenu en Valentinois par Guillaume l'Abbé, seigneur de Clérieux, au delà de L'Isére, entre cette rivière et le Rhône. Une négociation eu lieu à Saint Vallier, en 1191, entre Béatrix, son fils Eudes, et Guillaume de Clèrieux. Guillaume leur fit hommage vassalique sur l'ensemble de ses terres, au détriment du Compte de Valentinois. En garantie de cet hommage, il donna en dépôt à Béatrix le château de Larnage.
La paroisse de Larnage dépendait alors des bénédictins de St André-le-Bas à Vienne. Une bulle du pape Calixte II, du 4 février 1120, leur en aurait confirmé la possession. L'église, au début simple chapelle, passa plus tard avec ses revenus sous la dépendance de St André d'Humilian, érigé en prieuré. Ce dernier fut ruiné dans les guerres de religion.