Prochaine réunion avec les présidents d'association le Jeudi 12 Octobre 2017 à 20h30 en mairie

Vous êtes ici : > Accueil > Le travail des terres blanches autrefois

Le travail des terres blanches autrefois

Exploitant d'une "mine" de terre blanche dans les années 1930

Exploitant d'une "mine" de terre blanche dans les années 1930
Exploitant d'une "mine" de terre blanche dans les années 1930
L'exploitation de la "terre blanche" dans la période précédant la seconde guerre mondiale n'était pas encore industrialisée. Les équipements utilisés pour extraire le matériau brut étaient le pic, la pioche, la pelle, la brouette.

Le transport de la terre raffinée, après tamisage, s'effectuait dans des charrettes appelées "tombereaux", pouvant contenir 1 mètre cube de terre, soit environ 1,2 tonnes. La traction animale était le plus souvent assurée par des mules ou des mulets (réputés plus dociles que la mule), plus rarement par des chevaux, moins rustiques et moins adaptés aux sentiers escarpés.

L'extrême chaleur qui régnait dans les carrières, liée à la réverbération du soleil sur la surface blanche, rendait le travail très pénible. Les exploitants se couvraient la tête pour se protéger de la rigueur du soleil.

La terre blanche était livrée aux fabriques locales de briques réfractaires.
Exploitant d'une "mine" de terre blanche dans les années 1930
Exploitant d'une "mine" de terre blanche dans les années 1930
Le gravier brut, trop gros pour passer entre les mailles du tamis, était récupéré dans une brouette.

Sur les bords du tamis étaient disposées des bâches, dont la fonction était d'éviter que la terre pulvérisée ne s'envole. Après utilisation, ces bâches étaient enroulées contre les bords supérieurs du tamis et attachées.

Travail des terres blanches en famille

Travail des terres blanches en famille
Travail des terres blanches en famille
Les enfants participaient à l'exploitation de la terre blanche. Ils aidaient notamment au remplissage des "Tombereaux", après tamisage de la terre.

On distingue sur la photographie, datée des années 1930, une de ces petites charrettes à grandes roues, conçues pour transporter un mètre cube de terre.

Aire de broyage de la terre blanche dans les années 20

Aire de broyage de la terre blanche dans les années 20
Aire de broyage de la terre blanche dans les années 20
La terre brute, avant d'être tamisée, était préalablement broyée, afin de séparer le gravier brut de l'argile plus fine.

La terre blanche était étalée sur une grande aire circulaire de 10 à 15 mètres de diamètre. Le broyage était effectué à l'aide de grosses meules en pierre, de forme cylindrique, tirées par des chevaux.

Derrière le rouleau était attelée un petite herse en bois qui permettait d'éviter un trop grand compactage de la terre.

Le broyage s'effectuait en trois séances d'une quinzaine de minutes.

Entre chaque séance, la terre était raclée à l'aide d'une lame de décompactage, puis, elle était roulée à nouveau.
Aire de broyage de la terre blanche dans les années 20
Aire de broyage de la terre blanche dans les années 20
Lorsque la terre était suffisamment broyée, elle était rassemblée en anneau pour être tamisée.

On aperçoit au second plan de la photographie de gauche, contre le "fenier", le type de tamis qui était utilisé.

Vue d'ensemble d'une exploitation dans les années 30

Vue d'ensemble d'une exploitation dans les années 30
Vue d'ensemble d'une exploitation dans les années 30
La terre blanche, après extraction et broyage, était amassée en vastes cercles, au centre duquel étaient installés des tamis. lorsque s'effectuait le tamisage, un tas de terre affinée se constituait au centre des cercles. Les tamis, poussés manuellement, effectuaient une rotation afin de traiter la terre sur toute la circonférence où elle était disposée.

Ces tas de terre augmentaient au fil du temps et des quantités de terre blanche traitées. Ils diminuaient lorsque des livraisons aux fabriques de briques réfractaires intervenaient.

Les livraisons n'étaient pas toujours concomitantes à l'affinage de la terre. Les carrières étaient de ce fait parsemées de monticules de terre affinée en attente de livraison.

Le stockage extérieur de la terre, malgré les éventuelles intempéries, ne nuisait pas à sa qualité.

Usine de briques réfractaires avant la 2ème Guerre Mondiale

Usine de briques réfractaires avant la 2ème Guerre Mondiale
Usine de briques réfractaires avant la 2ème Guerre Mondiale
Usine de briques réfractaires avant la 2ème Guerre Mondiale

Exploitation des terres blanches aujourd'hui

Exploitation des terres blanches aujourd'hui
Exploitation des terres blanches aujourd'hui
Exploitation des terres blanches aujourd'hui